background image
70
_______________________________________________________________________
Cimaise
Jean Planche
[...]
autre passion de Jean Paul LEDEUR : Yves Klein. La première rencontre eut lieu, les
carnets le disent, l
e 22 mai 1959, dans un entrepôt de la rue Lecourbe où l'artiste avait
son atelier. Un homme emmitouflé qui peignait des éponges en bleu - qui les imprégnait,
corrige le restaurateur. Mais c'est entre 68 et 70 que débute ce qui va devenir une toute
nouvelle aventure.
``
Yves Klein avait prévu de s'approprier un certains nombre d'objets usuels ou qu'il
trouvait esthétiquement importants
: la Victoire de Samothrace, la Vénus d'Alexandrie, la
Terre Bleue (le globe terrestre), l'Esclave mourant de Michel
-Ange, en les peignant en
bleu. Il avait prévu que tout le monde en ait un. Madame Klein m'a demandé de jouer le
rôle d'un fondeur, d'un artisan
-assistant
qui finirait ou qui continuerait ce qu'il n'avait pu
terminer, la mort étant venue.

Rotraut Klein, vérifia
nt chaque pièce et l'authentifiant par un certificat.
Il se retrouve donc l'utilisateur d'un brevet, celui du bleu Klein, l'International Klein Blue,
et procède à l'édition des objets prévus
: ``
Même si je ne créeais rien, dit Ledeur, puisque
tout était c
onçu par un autre, j'avais l'impression de le faire à travers quelqu'un, d'être lui,
comme un comédien qui s'investit dans un rôle. Il faut s'identifier tellement à l'artiste que
l'on n'existe plus.
'`




_________________________________________________________________
L'Oeil
Patrick-Gilles Persin
[...] par ailleurs, J.P.Ledeur est autorisé par la veuve d'Yves Klein à poursuivre
exclusivement l'exploitation des éditions, en association directe. Ledeur en est l'unique
réalisateur d'une façon clairement énoncée. Le brevet, déposé par Klein en 1960, l'IKB
(International Klein Blue), perdure ainsi sous le contrôle attentif des héritiers.