background image
46
Le Nouvel Observateur
`' Qui soigne les maladies de l'Art
?
`'
Art contemporain : travailler avec les artistes avant la création.
Depuis Marcel Duchamp, les choses ont bien changé et les artistes n'utilisent pas
forcément les matériaux traditionnels. Nous
avons demandé à Jean Paul Ledeur, l'un des
meilleurs spécialistes de l'art contemporain, comment aujourd'hui on restaure une
éponge d'Yves Klein, ou un violon fracassé
- délibérément dans un but esthétique - par
Arman.
``
Marcel Duchamp a mis, c'est certain, du désordre dans l'histoire de l'art et
compliqué notre métier. Les artistes utilisent actuellement n'importe quel matériau, quand
ils n'en inventent pas de nouveaux. Alors je crois qu'aujourd'hui l`important c'est la
prévention. Il faut rencontrer les artistes, circuler dans les ateliers, regarder tout ce qui
traîne et cerner au plus près le geste créateur.
Ainsi, plus tard, quand une oeuvre nous arrive abîmée, on peut tenter de retrouver ce
geste. Par exemple, pour avoir vu travailler Mathieu et Soula
ges, je sais que pour l'un la
dominante c'est la vitesse, pour l'autre la lenteur, la superposition, l'épaisseur
'`.
Il n'y a pas de recettes, il faut faire avec ce que l'on a et rester avant tout un
artisan. Il arrive aussi qu'un artiste vous dise qu'il a l'intention d'essayer de nouveaux
pigments, ou de nouveaux supports, et qu'il vous demande ce qui va se passer au regard
du temps. C'est la récompense, peut
-
être la justification d'un métier que je considère
comme l'un des plus beaux qui soit.

























_________________________________________________________retour sommaire