background image
40
L'Express
N° Spécial FIAC
Otto Hahn
Jean Paul Ledeur: Sorcier de l'art en péril
L'a
rt moderne bouge beaucoup. On expose, on transporte, on déballe, on casse,
on raye, on reverse. Il faut donc réparer. Jean Paul Ledeur est là pour ça. A la Fiac, cette
année, il fête ses trente ans d'activité.
Autrefois, il suffisait d'un pinceau et d'un
peu de térébenthine pour réussir les
raccords. Aujourd'hui, les Arman noyés dans le plexiglas, les compressions de César, les
doudounes en polyester de Niki de Saint-
Phalle, les oeuvres en mouvement de Tinguely
soulèvent de nouvelles difficultés.

Et Jean Paul Ledeur a dû se recycler pour affronter les dégâts causés par le temps
ou la maladresse. Pour résoudre tous les problèmes, il rend régulièrement visite aux
artistes. Il étudie leurs mélanges, leurs secrets de fabrication, afin de répondre à tous les
rav
ages que peuvent subir les matériaux nouveaux. Un plexiglas jaunit, l'autre se fend, le
troisième se délite. Il faut faire appel à ce sorcier de l'art en péril. Expert à la cour d'appel
de Paris, il est l'un des rares spécialistes à réparer le néon aussi b
ien que les
monochromes d'Yves Klein et les emballages de Christo. Mais il refuse d'évoquer ses
trucs :
``
Secret professionnel
'`
, dit-il.