background image
26
Paris Match
`'
Restaurer L'art Contemporain ''
`' Attention, terrain
miné !
''
Marianna GREPINET
Il est le seul à avoir le droit de restaurer les oeuvres d'Yves Klein, l'inventeur du
fameux bleu. Jean Paul Ledeur, 75 ans, dont cinquante consacrés à la restauration
d'oeuvres d'art, est surnommé dans son milieu ``
le roi des bleus
'`
.
Sa maison a des allures de musée avec quelques pièces inestimables.
``
J'ai
rencontré Yves Klein pour la première fois dans son atelier, rue Lecourbe, en 1958
'`
, se
souvient-
il. La démarche picturale et les monochromes de l'artiste, peu connu à
l'époque,
l'éblouissent. Réputé pour son travail sur les ouvrages anciens, Ledeur découvre l'art
contemporain. Une révélation. Sa rencontre avec Jean Fautrier, par l'intermédiaire
d'André Malraux, lui ouvre de nouveaux horizons.
Fautrier, amateur de matériaux originaux, est soucieux de la manière dont ses
créations vont se conserver et lui survivre. En confiance, il entame avec le restaurateur
une longue collaboration. Jean Paul

LEDEUR :
``
Il a eu la bonté de considérer que nous étions deux artisans
'`
.
Il me disait :
``
Venez, nous allons parler cuisine
'`. Fautrier n'est pas le seul à vouloir
assurer la pérennité de ses
oeuvres. Dubuffet consulte le restaurateur, et tout s'enchaîne.
Riopelle, Mathieu, Tapies, Arman, Vasarely, Miro... Ledeur fréquente le
s plus grands
artistes de son temps.
``
La notion même d'oeuvre d'art a changé depuis les ready
-mades de Duchamp.
De plus, certains artistes travaillent dans une esthétique du bricolage : des substances
organiques - steak, crème au chocolat, flocons de pomme de terre, jus de fruits et même
excréments -,des matériaux technologiques et industriels, des plastiques, du verre, du
métal, du bois, de l'aluminium, des installations vidéos...
Restaurer de telles oeuvres devient un défi.
Jean Paul Ledeur adore ça.
Comme ce dessin réalisé au stylo à bille par Picasso. Avec le temps, la trace
d'encre disparaissait. Ne restait que le sillon. ``A New York, j'ai retrouvé un brocanteur qui
possédait une boîte pleine de ces stylos Reynolds, qui avaient séché. J'ai réussi
à
r
eproduire l'encre. Puis, je
me suis souvenu des aiguilles utilisées par mon médecin lors
de l'accident qui a touché ma moelle épinière.
Je lui ai emprunté ses outils pour injecter l'encre dans le sillon du papier. Le dessin
réapparaissait !
'`
Picasso rencontré, via un ami, se montre assez peu concerné par les problèmes
de restauration. Mais les résultats obtenus l'impressionnent.
Véritable chirurgien de l'art, Ledeur conçoit une technique étonnante pour remettre
en état une toile de Vasarely.
``
Un vrai casse-tête ! Imaginez-
vous un tableau composé non pas d'un mais de
400 minuscules monochromes !
'`
En perfectionniste, Vasarely refuse que l'on repeigne le